Verre blindé et anti effraction

bris-de-glace

Les besoins et applications des vitrages et verre pare balles pour la protection renforcée des biens et des personnes sont en forte augmentation. Ceci est lié aux exigences architecturales modernes et à l’amélioration de la gestion des risques.

Dans la catégorie des verres de protection aussi appelé verre blindé – verre pare balles existent différents types de verre.

Le verre pare balles.

Ce sont des verres feuilletés spécialement conçus pour assurer une protection contre les tirs de fusils, de carabines et de pistolets en stoppant les balles. Le niveau de leur performance est déterminé par leur résultat aux tests de résistance. Il est indiqué par leur classe et la position qu’ils occupent dans la classification BR qui est définit par la norme EN 1063. Ce niveau est garanti par un certificat délivré avec le verre.

Le tableau ci-dessus indique les différentes classes de résistance selon la norme européenne EN 1063. Cette norme détail les conditions des essais de tir pour déterminer un classement des verres blindés en fonction de leur  résistance aux projectiles d’armes à feu. Elle définit : les munitions utilisées pour les essais, les conditions d’essais des vitrages, ainsi que les critères permettant de classer les verres blindés. Le verre pare balles est séparés en 9 classes. 7 pour des armes conventionnelles pistolet et fusils, et 2 pour les armes de chasse.

Notre gamme de verres feuilletés et de verres composite sécurité (verre pare balles) répond aux exigences de protection des personnes contre les tirs d’armes à feu (pistolet, armes de guerre, fusils de chasse…) et a subi les tests correspondants à la norme EN NF 1063 de la classe BR 1 S à la classe BR 7 NS. Le classement correspond à des tirs avec des armes d’une puissance et d’un calibre différent.  La classe BR 1 est la moins résistante et correspond à un tir avec un pistolet du type Beretta calibre 9 mm 22 LR. Un verre de la classe BR 7 résiste à des tirs avec des armes de guerre de type Kalachnikov de calibre 7,62 * 51 mm avec une munition HCI (OTAN / NATO) à noyau dur en acier, tirés avec un fusil puissant.
Les classements SG1 et SG2 définissent la résistance des verres blindés qui résistent aux tirs avec un fusil de chasse. Pour choisir la bonne classe de résistance d’un verre pare balles, il est très important de tenir compte du type de munition utilisé. On distingue principalement entre des balles à noyau mou en plomb chemisées laiton, ou acier et des munitions à noyau dur en acier. Nos verres pare balles offrent en plus une excellente résistance aux tentatives d’effraction.  Par ailleurs, tous les produits de cette gamme peuvent être fabriqués, à la demande, en verre extra-clair, sachant qu’un verre très épais comme un verre pare balles BR 5 NS, ou supérieur aura toujours un aspect un peu  «vert».
Pour une meilleure performance thermique, les verres blindés peuvent aussi être fournit en double vitrage pare balles, combinés avec des fonctionnalités du type contrôle solaire (CS), ou faible émissivité (FE).

Nomenclature de la norme “anti-balles” EN 1063 – Protection contre les armes à feu.


Nomenclature de la norme anti-balles
Nomenclature de la norme anti-balles 2
Nomenclature de la norme anti-balles 3

Vitrage composite = Verre anti-balles renforcé par des couches de polycarbonates

(*) NS = non split = verre de protection pare balles “sans éclats” côté opposé lors de l’impact d’un projectile

(**) S = split = verre de protection pare balles “avec éclats” de verre côté opposé de l’impact d’un projectile.

Les tarifs ci-dessus sont indicatifs et en fonction du volume de la commande. Pour des chantiers importants des remises sont appliquées.

Minimum de facturation 0,4 m² par volume, finition spécifique des bords du verre, non-inclus. Supplément variable pour compenser le surcoût énergétique.

COMPRENDRE ET CHOISIR UN VERRE PARE BALLES.

Quels sont les critères à considérer pour choisir et adapter le niveau de protection d’un verre blindé ?

Les principales caractéristiques d’un verre blinde, en dehors de son degré de protection qui est normalisé et spécifié dans la norme européenne NF EN 1063, sont ;

– le poids du vitrage
– l’épaisseur de la vitre pare balle
– la transparence (son impacte sur la luminosité)
– la neutralité de sa teinte, ou la neutralité de la couleur du verre
– l’opacité aux rayons UV
– l’isolation thermique en double vitrage pare balles avec un contrôle solaire (CS)

Comment est testé un verre pare balles blindé ?

Selon la norme NF EN 1063 une plaque en verre d’une surface de 50 * 50 cm est solidement fixée dans un cadre. Ensuite sont tirés 3 projectiles d’une distance entre 5 et 10 mètres avec un angle de tir bien précis sur cet échantillon de verre. Les impactes forment un triangle isocèle de 12 cm le longueur. L’essai est considéré comme réussit si aucune balle a passé la vitre. La norme EN 1063 tient compte de différentes classe ;

a) les classes SG1 et SG2 qui considèrent principalement les armes de chasse et des munitions en plomb, moins puissantes.

b) la classification principale de BR1 à BR7 qui intègre toutes sortes d’armes à feu et de munitions. A l’intérieur de la classification BR pour le verre pare balles blindé, existent deux catégories ;

1) la catégorie “S” comme “split”, ou éclat qui autorise des éclats de verre du côté opposé du tir. Ces éclats peuvent être autorisés sous certaines conditions (dans la majorité des applications ils sont prohibés).

2) la catégorie “NS” comme “non split”, ou sans éclats de verre du côté opposé du tir. Cette catégorie représente le gros des applications.

Quelles sont les qualités de verre utilisées pour produire un vitrage pare balles ?

On distingue 2 compositions de verre différentes ;

1) Un vitrage blindé en verre feuilleté trempé multicouches. La solution classique de base, sensiblement moins chère qu’un verre composite, mais qui représente un certain nombre d’inconvénients. Compte tenu de l’importante différence de prix ces inconvénients sont acceptés si l’esthétique, ou l’épaisseur et le poids du verre n’est pas important. En fonction de sa résistance balistique un verre blindé est composé de 2 à 8 couches de verre avec jusqu’à 7 intercalaires de film en PVB, pouvant atteindre une épaisseur maximale de 78 mm et un poids de près de 190 kg/m² (cas d’un verre pare balles classé BR7 NS, résistant aux tirs de Kalachnikov avec munition à corps dur). Pour des verre blindés des catégories BR5, BR6, ou BR7 on utilise souvent un verre extra-clair qui améliore la transparence et la clarté du vitrage.

2) Des vitres pare balles d’une combinaison de verre, de polycarbonate et de polyuréthane. Le polycarbonate est un matériau composite (plastique) d’une excellente transparence et traité anti-abrasion. L’intégration du polycarbonate permet une importante réduction du poids et de l’épaisseur d’un verre pare balles, tout en augmentant sa résistance balistique. Basé sur une composition optimisée de verre, de polycarbonate et de polyuréthane, le verre de sécurité composite offre des avantages importants par rapport au verre blindé classique.

Le verre blindé composite est ;
– plus résistant à épaisseur égale
– moins lourd
– moins épais
– d’une teinte neutre, plus clair et plus transparent
– opaque aux rayons UV
– plus fragile et moins résistante aux abrasions
– plus cher !!

Attention : Les grands formats de verre pare balles “composite” doivent être montés de façon flottantes, afin de gérer des dilatations éventuelles du verre et du polycarbonate. Les coefficients de dilatation thermique du verre et du polycarbonate sont différents ce qui peut dans des cas extrêmes causer un décollage de cette composition multicouche ce qui conduit à la destruction du verre pare balles.

Ces deux groupes de verre de protection existent ensuite sous deux formes ;

a) le verre pare balles normal, utilisé majoritairement pour des applications à l’intérieur d’un bâtiment, comme les sas de sécurité, des vitrages des protection dans un commissariat, ou dans une maison d’arrêt, les vitres blindés d’un comptoir de caisse, ou d’un comptoir de banque, ou dans des bureaux de change et des casinos.

b) le verre blindé isolant. Ces vitres sont composées du côté extérieur d’un vitrage normal et ensuite, d’un vide d’air, souvent rempli d’Argon. L’épaisseur de ce vide d’air peut varier entre 6 et 16 mm, pour obtenir une isolation thermique adaptée aux nouvelles normes du bâtiment (RT 2012). Le côté intérieur de la vitre pare balles isolante intègre ensuite le verre protecteur, blindé, qui protège contre le projectile des armes à feu. La vitre extérieure peut être en plus équipée d’une couche réfléchissante. Cette couche en oxyde de métal est appliquée par Pyrolyse lors de la fabrication du verre float. Cette couche peut être appliquée sur la face extérieure, ou intérieure du verre et procure une protection solaire et un effet reflétant. L’effet reflétant est souvent recherché pour protéger les personnes à l’intérieur du bâtiment des regards de l’extérieur. Les couches existent sous différentes appellations commerciales comme SGG ANTELIO SILVER (marque déposée de Saint Gobain) ou STOPSOL super silver gris (marque déposée de AGC Verre)

Categories: